michel potage

« un road-movie infini »

Nouveaux départs, nouvelles arrivées. Le geste et le corps du peintre qui le porte ont quelque chose qui traverse les données raisonnables de l'être. Il est agi par un maelström de mouvements qui doivent trouver à se matérialiser soit sur une toile, soit sur du papier, soit se transformer en objets poétiques.

Michel Potage considère la peinture comme un théâtre où la vie tumultueuse traverse les abscisses et les ordonnées. Le paysage urbain représente une des données qui permet de transgresser toute rupture avec le rythme interne de l'artiste, lequel par ricochet, réagit à tout le panorama qui s'offre à lui. Ainsi, il vérifie à chacune de ses empreintes sur tous les supports s'il a atteint son but : c'est-à-dire recréer une atmosphère, transmettre son épiphanie mentale, les instantanés de sa vision, tout ce qui constitue la profonde fulgurance de l'inspiration. Tout provient de la même source, comme il le souligne. Textes, peintures, dessins, gravures, ce sont les mêmes gestes, la même musique. Imaginons que l'artiste Michel Potage invente des images qui se déroulent au fil du temps et de sa route, de ses voyages comme si nous étions dans un road-movie infini ! Je dirais qu'un artiste est de son temps pleinement quand il a absorbé la tradition authentique qui contient en elle-même toutes les modernités, pour paraphraser un mot de François Cheng. C'est une manière de s'interroger constamment sur la substance de la représentation et du Temps. Dont acte !

Patrick Amine

-galerie de la pointe-

49 rue du moulin de la pointe 75013 paris

-galerie limitis-

© Copyright 2012 - Galerie de la Pointe | Design par EMOSHION